Comment financer le placement d’un proche en maison de retraite ?

Le grand âge arrivant, de nombreuses personnes âgées, dépendantes ou non, sont hébergées et soignées dans une maison de retraite. Mais leurs revenus ne sont pas toujours suffisants pour assumer la charge financière d’un placement au sein d’un établissement d’hébergement. Quelles sont les solutions envisageables ? Mon Conseiller Financier fait le point.

maison-retraite-aide

Il est difficile d’apporter une réponse claire et précise à cette question au vu des grandes disparités existant dans ce secteur. Rien qu’entre une maison de retraite à Bordeaux et une maison de retraite à Strasbourg, les tarifs pratiqués peuvent varier du simple au double. Un tel écart s’explique par le fait que les maisons de retraite publiques bénéficient de subventions octroyées par les pouvoirs publics.

En outre, la ville de résidence du pensionnaire est un critère qui influence la note à la hausse ou à la baisse. Ainsi, une pension au sein d’un EHPAD à Paris (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes), par exemple, sera logiquement plus chère.

Mais dans la majorité des cas, la pension de retraite du résident n’est pas suffisante pour assumer la pension mensuelle d’une place en maison de retraite.

Pour aider les personnes âgées et leur entourage à faire face à cette lourde charge financière, les collectivités territoriales françaises attribuent, sous conditions, certaines allocations. C’est le cas, notamment de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) en établissement qui est potentiellement délivrée aux personnes de plus de 60 ans présentant une autonomie amoindrie et médicalement certifiée. Cette aide prend en charge une part du tarif « dépendance » en EHPAD.

Sous conditions de revenus, il est également possible de bénéficier de l’Aide Personnalisée au Logement (APL) ou de l’Allocation de Logement Sociale (ALS), deux aides délivrées par les Conseils départementaux.

Le placement d’un proche au sein d’un établissement n’est pas toujours facile à réaliser. La question du financement de la pension nécessite bien souvent que les enfants ou les petits-enfants réalisent un état des lieux des finances du futur résident afin d’envisager les différentes pistes de financement possibles. Car ces derniers sont tenus à un devoir dit « d’obligation alimentaire » à l’égard de leurs ascendants directs.

Il arrive ainsi, dans certains cas, que les obligés-alimentaires bénéficient de réductions fiscales au titre des pensions versées à leur proche à condition que celles-ci soient, elles-mêmes, déclarées par le bénéficiaire. En outre, ce dernier ne sera pas imposé sur les sommes versées directement par son ou ses descendants à l’établissement de retraite à partir du moment où il disposera de faibles revenus.

Combien coûte une place en maison de retraite ?

Les aides publiques

Les avantages fiscaux